Bordeaux limite à son tour la location touristique de courte durée

A nouvelles obligations, nouvelles sanctions

Bordeaux limite à son tour la location touristique de courte durée

Depuis le 1er Mars, les locations touristiques de courte durée via les plateformes type Airbnb doivent être déclarées. Le but est de réduire l’effet « Airbnb » et stopper la disparition de milliers de logements du marché normal de la location.

Tout propriétaire doit donc enregistrer son logement loué au titre de la taxe de séjour. Il aura alors la possibilité de louer jusqu’à 120 jours par an. Au-delà, il faudra déclarer un changement d’usage du bien et louer avec un bail classique (3-6-9) une surface équivalente. C’est là que s’inscrit le caractère dissuasif de cette règle : un bien loué plus de 120 jours, oblige son propriétaire à mettre sur le marché de la location longue durée un second bien aux caractéristiques identiques. C’est le principe dit de la compensation 1 pour 1.

Une brigade spéciale, composée de 3 fonctionnaires, vient d’être créée pour contrôler le respect de cette nouvelle réglementation. Il leur suffira de consulter les annonces publiées par les plateformes. Celles ne comportant pas de numéro d’enregistrement sont désormais illégales. 

Le non respect de la règle entrainera une amende de 10 000 euros pour le propriétaire et 50 000 euros pour la plateforme.

Bien s’informer et éviter les mauvaises surprises, voila l’IDée ! 

Pour lire l’article complet, cliquez ici